Source : http://www.univers-nature.com/inf/inf_actualite1.cgi?id=974

08-03-2000

Nature de la cargaison de l’Erika (suite)

Trois mois après le naufrage du pétrolier au large des côtes bretonnes, la polémique concernant la nature exacte de sa cargaison continue.

Une expertise dite “indépendante” portant sur l’évaluation des risques liés aux opérations de ramassage des déchets et de nettoyage des oiseaux a été demandée par le Gouvernement, le 31 janvier dernier, et confiée à l’INERIS (Institut National de l'Environnement Industriel et des Risques) et à un organisme des Pays-Bas, le RIVM (l'institut santé-environnement des Pays Bas) . Les 2 rapports viennent d’être remis et confirme que le fuel rejeté sur les côtes contient, comme tous les produits pétroliers, des composés toxiques répertoriés comme cancérogène de deuxième catégorie.

Les 2 rapports ont également évalué les risques auxquels sont exposés les bénévoles ou les professionnels en étudiant trois scénarios d’exposition :

- pendant la collecte des hydrocarbures sur les côtes
- durant le nettoyage des vêtements de protection et des instruments de travail
- durant le démazoutage des oiseaux.

Pour les 2 organismes, l’exposition par inhalation et par pénétration du produit à travers la peau est négligeable, en particulier si les mesures de protection recommandées par les préfets aux professionnels et aux bénévoles sont respectées.

Toutefois, le magazine Paris-Match révèle une nouvelle analyse effectuée par d’autres laboratoires indépendants sur un échantillon prélevé à la vertical de l’épave de l’Erika. Cette analyse confirme les résultats annoncés par Analytika dès la fin janvier 2000, révèlant que ce produit contient nombre de substances confirmées et / ou suspectées cancérigènes, par contact cutané...

Pour Bernard Tailliez du labo Analytika, la veille sanitaire étant entre les mains des gouvernements qui se succèdent, elle est faussée et pervertie. Seul la constitution d'un réseau de laboratoire privés et indépendants de toutes pressions éventuelles (industrielles ou étatiques) pourrait être capable de faire face efficacement aux futures situations de crise.



http://monmulhouse.canalblog.com/