Bonus: le PDG de la Société Générale répond à «Libération»

Comme nous le révélons ce matin dans «Libération», des bonus pouvant aller jusqu’à 10 millions d’euros ont été distribués à une douzaine de salariés d’une salle de marché du groupe.

     

35 réactions

     

Le Pdg de la Société Générale, Frédéric Oudéa, le 7 mai 2009 à La Défense.

              Le Pdg de la Société Générale, Frédéric Oudéa, le 7 mai 2009 à La Défense.        (© AFP Eric Piermont)

Comme nous le révélons ce matin dans «Libération», des bonus pouvant aller jusqu’à 10 millions d’euros ont été distribués à une douzaine de salariés d’une salle de marché de la Société Générale (traders, analystes, managers, assistants…) en 2007 et 2008. Interrogé sur l’article lors d’une conférence de presse à Londres, le PDG Frédéric Oudéa s’est refusé à commenter «des rémunérations individuelles», jugeant «sujettes à caution» les sources qui ont servi de base à l’article.

«J’ai déjà parlé de la question des bonus et je ne veux pas commenter des éléments qui remontent à plusieurs années», a-t-il expliqué, soulignant que la Société Générale s’était engagée à respecter les engagements pris par les banques françaises sur le sujet des rémunérations et les avait déjà «largement anticipés».

«En tant que PDG, je me concentre sur des questions sérieuses», a conclu M. Oudéa, qui s’est refusé à «entrer dans des faux débats».

Dénonçant le montant des sommes et les écarts, notre journaliste explique que «si plusieurs personnes tournent autour du million d’euros, une somme déjà confortable, un chef de desk a touché 10,75 millions d’euros sur la seule année 2007». «Mais d’un autre côté, une analyste financière ne s’est vue attribuer que 15.000 euros, et une secrétaire 850 euros. Le rapport est donc de 1 à 12.500!», précise l’article.

(Source AFP)


http://monmulhouse.canalblog.com/